SCHOOL OF THE WORD ONLINE

Read. Learn. Live the Gospel

Français (79)

02 July 2015 In Français 0 comment

Antienne d'ouverture Ps 46, 2

Tous les peuples, battez des mains, acclamez Dieu par vos cris de joie.

Prière d'ouverture

Tu as voulu, Seigneur, qu'en recevant ta grâce nous devenions des fils de lumière; Ne permets pas que l'erreur nous plonge dans la nuit, mais accorde-nous d'être toujours rayonnants de ta vérité. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Gn 22,1-13.15-19

Dieu mit Abraham à l'épreuve. Il lui dit : « Abraham ! » Celui-ci répondit : « Me voici ! » Dieu dit : « Prends ton fils, ton fils unique, celui que tu aimes, Isaac, va au pays de Moriah, et là tu l'offriras en sacrifice sur la montagne que je t'indiquerai. » Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux de ses serviteurs et son fils Isaac. Il fendit le bois pour le sacrifice, et se mit en route vers l'endroit que Dieu lui avait indiqué. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit l'endroit de loin. Abraham dit à ses serviteurs : « Restez ici avec l'âne. Moi et l'enfant nous irons jusque là-bas pour adorer, puis nous reviendrons vers vous. » Abraham prit le bois pour le sacrifice et le chargea sur son fils Isaac ; il prit le feu et le couteau, et tous deux s'en allèrent ensemble. Isaac interrogea son père Abraham : « Mon père ! - Eh bien, mon fils ? » Isaac reprit : « Voilà le feu et le bois, mais où est l'agneau pour l'holocauste ? » Abraham répondit : « Dieu saura bien trouver l'agneau pour l'holocauste, mon fils », et ils s'en allaient tous les deux ensemble. Ils arrivèrent à l'endroit que Dieu avait indiqué. Abraham y éleva l'autel et disposa le bois, puis il lia son fils Isaac et le mit sur l'autel, par-dessus le bois. Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils. Mais l'ange du Seigneur l'appela du haut du ciel et dit : « Abraham ! Abraham ! » Il répondit : « Me voici ! » L'ange lui dit : « Ne porte pas la main sur l'enfant ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m'as pas refusé ton fils, ton fils unique. » Abraham leva les yeux et vit un bélier, qui s'était pris les cornes dans un buisson. Il alla prendre le bélier et l'offrit en holocauste à la place de son fils. Du ciel l'ange du Seigneur appela une seconde fois Abraham : « Je le jure par moi-même, déclare le Seigneur : parce que tu as fait cela, parce que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton fils unique, je te comblerai de bénédiction, je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer, et ta descendance tiendra les places fortes de ses ennemis. Puisque tu m'as obéi, toutes les nations de la terre s'adresseront l'une à l'autre la bénédiction par le nom de ta descendance. » Alors Abraham retourna auprès de ses serviteurs et ensemble ils se mirent en route pour Bershéba ; et Abraham y habita.

Psaume : 114, 1-2, 3ac-4, 5-6, 7b-8

R/ Je marcherai en présence du Seigneur sur la terre des vivants.

J'aime le Seigneur :
il entend le cri de ma prière ;
il incline vers moi son oreille :
toute ma vie, je l'invoquerai.

J'étais pris dans les filets de la mort,
j'éprouvais la tristesse et l'angoisse ;
j'ai invoqué le nom du Seigneur :
« Seigneur, je t'en prie, délivre-moi ! »

Le Seigneur est justice et pitié,
notre Dieu est tendresse.
Le Seigneur défend les petits :
j'étais faible, il m'a sauvé.

Le Seigneur m'a fait du bien.
Il a sauvé mon âme de la mort, *
gardé mes yeux des larmes
et mes pieds du faux pas.

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Il est bon de fêter notre Dieu, il est bien de chanter sa louange, lui qui guérit les cœurs brisés et soigne leurs blessures. Alléluia. (Ps 146, 1.3)

Evangile : Mt 9, 1-8

Jésus monta en barque, traversa le lac et alla dans sa ville de Capharnaüm. Et voilà qu'on lui apportait un paralysé, couché sur une civière. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Confiance, mon fils, tes péchés sont pardonnés. » Or, quelques scribes se disaient : « Cet homme blasphème. » Mais Jésus, connaissant leurs pensées, leur dit : « Pourquoi avez-vous en vous-mêmes des pensées mauvaises ? Qu'est-ce qui est le plus facile ? De dire : 'Tes péchés sont pardonnés', ou bien de dire : 'Lève-toi et marche' ? Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l'homme a le pouvoir, sur la terre, de pardonner les péchés...» alors, il dit au paralysé : « Lève-toi, prends ta civière, et rentre chez toi. » L'homme se leva et rentra chez lui. En voyant cela, la foule fut saisie de crainte, et elle rendit gloire à Dieu qui a donné un tel pouvoir aux hommes.

Prière sur les offrandes

Dieu qui agis avec puissance dans tes sacrements, Fais que le peuple assemblé pour te servir soit accordé à la sainteté de tes propres dons. Par Jésus.

Antienne de communion Ps 102, 2

Bénis le Seigneur, ô mon âme, n'oublie aucun de ses bienfaits.

Prière après la communion

Que le corps et le sang de Jésus Christ, offert en sacrifice et reçu en communion, nous donnent la vie, Seigneur: Reliés à toi par une charité qui ne passera jamais, nous porterons des fruits qui demeurent. Par Jésus.

Méditation

Nous sommes appelés à collaborer avec Jésus qui s’approche et reçoit favorablement ceux qui croient en lui. Jésus rame à contre courant des pensées juives qui voulaient que toutes maladies graves viennent du péché commis par le malade ou ses parents. Il affirme en réponse, la gloire de Dieu, sa compassion et sa grâce pour les pécheurs et enfin l’importance de la foi. Nous sommes sauvés de la mort spirituelle, par la grâce de Dieu en Jésus Christ, au moyen de la foi, nous devons lui amener d’autres personnes pour la guérison de leur vie.

01 July 2015 In Français 0 comment

Antienne d'ouverture Ps 46, 2

Tous les peuples, battez des mains, acclamez Dieu par vos cris de joie.

Prière d'ouverture

Tu as voulu, Seigneur, qu'en recevant ta grâce nous devenions des fils de lumière; Ne permets pas que l'erreur nous plonge dans la nuit, mais accorde-nous d'être toujours rayonnants de ta vérité. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Gn 21, 3…21

Sara donna un fils à Abraham. Lorsqu'il naquit, Abraham l'appela Isaac. L'enfant grandit, et le jour où il fut sevré, Abraham donna un grand festin. Or, Sara regardait s'amuser Ismaël, ce fils qu'Abraham avait eu d'Agar l'Égyptienne. Elle dit à Abraham : « Renvoie cette esclave et son fils ; car le fils de cette esclave ne doit pas partager l'héritage de mon fils Isaac. » Cette parole irrita beaucoup Abraham, à cause de son fils Ismaël, mais Dieu lui dit : « Ne t'irrite pas à cause de cet enfant et de ton esclave ; accorde à Sara tout ce qu'elle te demande, car c'est la descendance d'Isaac qui portera ton nom ; mais je ferai aussi une nation du fils de l'esclave, car lui aussi est né de toi. » Le lendemain matin, Abraham prit du pain et une outre d'eau, il les posa sur l'épaule d'Agar, il lui remit l'enfant, puis il la renvoya. Elle partit et alla errer dans le désert de Bershéba. Quand l'eau de l'outre fut épuisée, elle laissa l'enfant sous un buisson, et alla s'asseoir non loin de là, à la distance d'une portée de flèche. Elle se disait : « Je ne veux pas voir mourir l'enfant ! » Elle s'assit non loin de là, et elle se mit à gémir et à pleurer. Dieu entendit les cris de l'enfant ; et du ciel, l'ange de Dieu appela Agar : « Qu'as-tu, Agar ? Sois sans crainte, car Dieu a entendu l'enfant crier, sous le buisson où il était. Debout ! Prends l'enfant et tiens-le par la main, car je ferai de lui une grande nation. » Alors, Dieu ouvrit les yeux d'Agar, et elle aperçut un puits. Elle alla remplir l'outre et fit boire l'enfant. Dieu fut avec lui, il grandit et demeura au désert, et il devint un tireur à l'arc. Il demeura au désert de Parane, et sa mère lui choisit une femme du pays d'Égypte.

Psaume : 33, 7-8, 10-11, 12-13

R/ Quand un pauvre appelle, le Seigneur entend.

Un pauvre crie ; le Seigneur entend : il le sauve de toutes ses angoisses. L'ange du Seigneur campe à l'entour pour libérer ceux qui le craignent.

Saints du Seigneur, adorez-le : rien ne manque à ceux qui le craignent. Des riches ont tout perdu, ils ont faim ; qui cherche le Seigneur ne manquera d'aucun bien.

Venez, mes fils, écoutez-moi, que je vous enseigne la crainte du Seigneur. Qui donc aime la vie et désire les jours où il verra le bonheur ?

Acclamation : Dieu, tu nous donnes la vie par ta parole de vérité ; tu fais de nous les premiers appelés de toutes tes créatures.

Evangile : Mt 8, 28-34

Comme Jésus arrivait sur l'autre rive du lac, dans le pays des Gadaréniens, deux possédés sortirent du cimetière à sa rencontre ; ils étaient si méchants que personne ne pouvait passer par ce chemin. Et voilà qu'ils se mirent à crier : « Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? Es-tu venu pour nous faire souffrir avant le moment fixé ? » Or, il y avait au loin un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Les démons suppliaient Jésus : « Si tu nous expulses, envoie-nous dans le troupeau de porcs. » Il leur répondit : « Allez-y. » Ils sortirent et ils s'en allèrent dans les porcs ; et voilà que, du haut de la falaise, tout le troupeau se précipita dans la mer, et les porcs moururent dans les flots. Les gardiens prirent la fuite et s'en allèrent en ville annoncer tout cela, avec l'affaire des possédés. Et voilà que toute la ville sortit à la rencontre de Jésus ; et lorsqu'ils le virent, les gens le supplièrent de partir de leur région.

Prière sur les offrandes

Dieu qui agis avec puissance dans tes sacrements, Fais que le peuple assemblé pour te servir soit accordé à la sainteté de tes propres dons. Par Jésus.

Antienne de communion Ps 102, 2

Bénis le Seigneur, ô mon âme, n'oublie aucun de ses bienfaits.

Prière après la communion

Que le corps et le sang de Jésus Christ, offert en sacrifice et reçu en communion, nous donnent la vie, Seigneur: Reliés à toi par une charité qui ne passera jamais, nous porterons des fruits qui demeurent. Par Jésus.

MEDITATION

Le texte d’aujourd’hui nous invite à avoir non seulement conscience de la toute puissance de Dieu mais aussi la profonde certitude de sa présence dans les vagues et la tornade des épreuves dont nous pouvons faire face. Jésus ne nous promet pas d’enlever toutes les difficultés et les tempêtes de notre vie, mais tant que lui, qui est Roi et Seigneur, est avec nous, le meilleur est possible. Toutefois, sa présence entraine certaines conséquences. C’est ainsi que malheureusement, la population regrette les pourceaux et le supplie de partir. Que le seigneur enlève de nos cœurs toute crainte de l’épreuve et de la difficulté.

30 June 2015 In Français 0 comment

Antienne d'ouverture Ps 46, 2

Tous les peuples, battez des mains, acclamez Dieu par vos cris de joie.

Prière d'ouverture

Tu as voulu, Seigneur, qu'en recevant ta grâce nous devenions des fils de lumière; Ne permets pas que l'erreur nous plonge dans la nuit, mais accorde-nous d'être toujours rayonnants de ta vérité. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Gn 19, 15-29

Au cours de la nuit, les gens de Sodome avaient attaqué les deux voyageurs qui étaient venus chez Loth. À l'aurore, les deux anges poussèrent Loth à fuir la ville, en lui disant : « Debout ! Prends ta femme et tes deux filles qui sont chez toi, si tu ne veux pas périr toi aussi à cause des crimes de cette ville. » Comme il hésitait, ces hommes le saisirent par la main, ainsi que sa femme et ses deux filles, parce que le Seigneur voulait l'épargner. Ils l'entraînèrent hors de la ville. Une fois sortis, ils lui dirent : « Sauve-toi si tu tiens à la vie ! Ne regarde pas en arrière, ne t'arrête nulle part dans la plaine, sauve-toi dans la montagne, si tu ne veux pas périr ! » Loth leur dit : « Non, je vous en prie, mes seigneurs ! Votre serviteur a trouvé grâce à vos yeux, et vous m'avez montré une grande miséricorde en me laissant la vie. Mais je n'ai pas le temps de me sauver dans la montagne : le fléau va me rattraper et je mourrai. Voici une ville assez proche pour que je puisse y courir — elle est si petite ! — Permettez que je m'y réfugie — elle est si petite ! — et j'aurai la vie sauve ! » Ils lui répondirent : « Pour te faire plaisir cette fois encore, je ne détruirai pas la ville dont tu parles. Vite, sauve-toi là-bas, car je ne puis rien faire avant que tu y sois arrivé. » C'est pour cela qu'on a donné à cette ville le nom de Soar (ce qui veut dire : Petite). Le soleil se levait sur le pays et Loth entrait à Soar, quand le Seigneur fit tomber du ciel sur Sodome et Gomorrhe une pluie de soufre et de feu. Dieu détruisit ces villes et toute la plaine, avec tous leurs habitants et toute la végétation. Or, la femme de Loth avait regardé en arrière, et elle était devenue une colonne de sel. Ce matin-là, Abraham se rendit à l'endroit où il s'était tenu en présence du Seigneur, et il porta son regard en direction de Sodome, de Gomorrhe et de toute la plaine : il vit monter de la terre une fumée semblable à celle d'une fournaise ! Lorsque Dieu a détruit les villes de cette plaine, il s'est souvenu d'Abraham ; et il a fait échapper Loth au cataclysme qui a détruit les villes où il habitait.

Psaume : 25, 2-3, 9-10, 11-12

Psaume : 25, 2-3, 9-10, 11-12

R/ J'ai devant les yeux ton amour, Seigneur.

Éprouve-moi, Seigneur, scrute-moi,
passe au feu mes reins et mon cœur.
J'ai devant les yeux ton amour,
je marche selon ta vérité.

Ne m'inflige pas le sort des pécheurs,
le destin de ceux qui versent le sang :
ils ont dans les mains la corruption ;
leur droite est pleine de profits.

Oui, j'ai marché sans faillir :
libère-moi ! prends pitié de moi !
Sous mes pieds le terrain est sûr ;
dans l'assemblée je bénirai le Seigneur.

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Mon espérance, c'est le Seigneur ! Je m'appuie sur sa parole. Alléluia. (cf. Ps 129, 5)


Evangile : Mt 8,23-27

Comme Jésus montait dans la barque, ses disciples le suivirent. Et voilà que la mer s'agita violemment, au point que la barque était recouverte par les vagues. Mais lui dormait. Ses compagnons s'approchèrent et le réveillèrent en disant : « Seigneur, sauve-nous ! Nous sommes perdus. » Mais il leur dit : « Pourquoi avoir peur, hommes de peu de foi ? » Alors, debout, Jésus interpella vivement les vents et la mer, et il se fit un grand calme. Les gens furent saisis d'étonnement et disaient : « Quel est donc celui-ci, pour que même les vents et la mer lui obéissent ? »

Prière sur les offrandes

Dieu qui agis avec puissance dans tes sacrements, Fais que le peuple assemblé pour te servir soit accordé à la sainteté de tes propres dons. Par Jésus.

Antienne de communion Ps 102, 2

Bénis le Seigneur, ô mon âme, n'oublie aucun de ses bienfaits.

Prière après la communion

Que le corps et le sang de Jésus Christ, offert en sacrifice et reçu en communion, nous donnent la vie, Seigneur: Reliés à toi par une charité qui ne passera jamais, nous porterons des fruits qui demeurent. Par Jésus.

MEDITATION

Les disciples sont invités à suivre Jésus et à persévérer dans la foi malgré les difficultés. Beaucoup veulent suivre Jésus, mais sont tièdes pour le faire ; à ceux qui partent avec lui, Jésus veut leurs montrer que le suivre n'est pas un chemin facile, c'est risquer la tempête. Les difficultés rencontrées dans la vie du baptisé sont normales. C'est cela la tempête : tempête de ses conflits intérieurs, tempête venant du monde et du tentateur. Face à ces tempêtes, le disciple doit garder la foi dans une prière non pas inquiète mais confiante, car Dieu prend toujours les siens par la main et les enseigne de toujours avoir confiance en lui en toute circonstance.

Page 2 of 7