SCHOOL OF THE WORD ONLINE

Read. Learn. Live the Gospel

Français (79)

15 July 2015 In Français 70 comments

Antienne d'ouverture Ps 16, 15

Je veux paraître devant toi, Seigneur, et me rassasier de ta présence.

Prière d'ouverture

Dieu qui montres aux égarés la lumière de ta vérité pour qu'ils puissent reprendre le bon chemin, donne à tous ceux qui se déclarent chrétiens de rejeter ce qui est indigne de ce nom, et de rechercher ce qui lui fait honneur. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Ex 3, 1-6.9-12

Moïse gardait le troupeau de son beau-père Jéthro, prêtre de Madiane. Il mena le troupeau au-delà du désert et parvint à l'Horeb, la montagne de Dieu. L'ange du Seigneur lui apparut au milieu d'un feu qui sortait d'un buisson. Moïse regarda : le buisson brûlait sans se consumer. Moïse se dit alors : « Je vais faire un détour pour voir cette chose extraordinaire : pourquoi le buisson ne brûle-t-il pas ? » Le Seigneur vit qu'il avait fait un détour pour venir regarder, et Dieu l'appela du milieu du buisson : « Moïse ! Moïse ! » Il dit : « Me voici ! » Dieu dit alors : « N'approche pas d'ici ! Retire tes sandales, car le lieu que foulent tes pieds est une terre sainte ! Je suis le Dieu de ton père, Dieu d'Abraham, Dieu d'Isaac, Dieu de Jacob. » Moïse se voila le visage car il craignait de porter son regard sur Dieu. Le Seigneur dit à Moïse : « La clameur des fils d'Israël est parvenue jusqu'à moi, et j'ai vu l'oppression que leur font subir les Égyptiens. Et maintenant, va ! Je t'envoie chez Pharaon : tu feras sortir d'Égypte mon peuple, les fils d'Israël. » Moïse dit à Dieu : « Qui suis-je pour aller trouver Pharaon, et pour faire sortir d'Égypte les fils d'Israël ? » Dieu lui répondit : « Je suis avec toi. Et voici à quel signe on reconnaîtra que c'est moi qui t'ai envoyé : quand tu auras fait sortir d'Égypte mon peuple, vous rendrez un culte à Dieu sur cette montagne. »

Psaume : 102, 1-2, 3-4, 6-7

R/ Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de tendresse et d'amour !

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n'oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d'amour et de tendresse.

Le Seigneur fait œuvre de justice,
il défend le droit des opprimés.
Il révèle ses desseins à Moïse,
aux enfants d'Israël ses hauts faits.

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Tu es béni, Dieu notre Père, Seigneur de l'univers, toi qui révèles aux petits les mystères du Royaume ! Alléluia. (cf. Mt 11, 25)

Evangile : Mt 11, 25-27

En ce temps-là, Jésus prit la parole : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l'as voulu ainsi dans ta bonté. Tout m'a été confié par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. »

Prière sur les offrandes

Regarde, Seigneur, les dons de ton Église en prière. Accorde à tes fidèles qui vont les recevoir la grâce d'une sainteté plus grande. Par Jésus.

Antienne de communion Ps 83, 5

                                                                   
Heureux ceux qui approchent de ton autel, Seigneur. Heureux les habitants de ta maison, ils peuvent toujours te louer, mon Roi, mon Dieu!

Prière après la communion

Nourris de ton eucharistie, nous te supplions, Seigneur. Chaque fois que nous célébrons ce mystère, fais grandir en nous ton ouvre de salut. Par Jésus.

MEDITATION

Juste après avoir dénoncé l’incrédulité de beaucoup, Jésus remercie son Père pour ses échecs auprès des grands de ce monde, et de sa réussite parmi ceux qui paraissent petits aux yeux des hommes. Pour comprendre et connaître Dieu, nous ne devons pas nous appuyés sur notre propre sagesse. Il se révèle seulement à ceux qui sont humbles. A ces petits, épuisés et languissants sous le joug de la loi, le péché, la crainte et les difficultés de la vie, Jésus lance son invitation pressante. Il promet d’enlever nos fardeaux, de nous donner la paix et le repos. Non pas pour que nous fassions ce qui nous plaît, mais pour que nous connaissions et servions Dieu.

14 July 2015 In Français 245 comments

Antienne d'ouverture Ps 16, 15

Je veux paraître devant toi, Seigneur, et me rassasier de ta présence.

Prière d'ouverture

Dieu qui montres aux égarés la lumière de ta vérité pour qu'ils puissent reprendre le bon chemin, donne à tous ceux qui se déclarent chrétiens de rejeter ce qui est indigne de ce nom, et de rechercher ce qui lui fait honneur. Par Jésus Christ.

1ère lecture : Ex 2, 1-15a

Un homme de la tribu de Lévi avait épousé une femme de la même tribu. Elle conçut, et elle donna naissance à un fils. Voyant qu'il était beau, elle le cacha durant trois mois. Lorsqu'il lui fut impossible de le tenir caché plus longtemps, elle prit une corbeille de jonc, qu'elle enduisit de bitume et de résine. Elle y plaça le bébé, et déposa la corbeille au bord du Nil, au milieu des roseaux. La sœur de l'enfant se tenait à distance pour voir ce qui allait arriver. La fille de Pharaon descendit au fleuve pour s'y baigner, tandis que ses suivantes se promenaient sur la rive. Elle aperçut la corbeille parmi les roseaux et envoya sa servante pour la prendre. Elle l'ouvrit et elle vit le bébé. C'était un petit garçon, il pleurait. Elle en eut pitié et dit : « C'est un petit Hébreu. » La sœur de l'enfant dit alors à la fille de Pharaon : « Veux-tu que j'aille te chercher, parmi les femmes des Hébreux, une nourrice pour allaiter le bébé ? » La fille de Pharaon lui répondit : « Va. » La jeune fille alla donc chercher la mère de l'enfant. La fille de Pharaon dit à celle-ci : « Emmène ce bébé et nourris-le. C'est moi qui te donnerai ton salaire. » Alors la femme emporta l'enfant et le nourrit. Lorsqu'il eut grandi, elle le ramena à la fille de Pharaon qui le traita comme son propre fils ; elle lui donna le nom de Moïse, en disant : « Je l'ai tiré des eaux. » Arrivé à l'âge d'homme, Moïse se rendit auprès de ses compatriotes et fut témoin de l'oppression qu'ils subissaient. Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu. Regardant autour de lui et ne voyant personne, il tua l'Égyptien et l'enfouit dans le sable. Revenu le lendemain, il vit deux Hébreux qui se battaient et il dit à l'agresseur : « Pourquoi frappes-tu ton compagnon ? » L'homme lui répliqua : « Qui t'a institué chef et juge sur nous ? Veux-tu me tuer comme tu as tué l'Égyptien ? » Moïse eut peur et se dit : « Pas de doute, la chose est connue. » Pharaon

Psaume : 68, 3, 14, 30-31, 33-34

R/ Le Seigneur se souvient pour toujours de son alliance.

J'enfonce dans la vase du gouffre,
rien qui me retienne ;
je descends dans l'abîme des eaux,
le flot m'engloutit.

Et moi, je te prie, Seigneur :
c'est l'heure de ta grâce ;
dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi,
par ta vérité sauve-moi.

Et moi, humilié, meurtri,
que ton salut, Dieu, me redresse.
Et je louerai le nom de Dieu par un cantique,
je vais le magnifier, lui rendre grâce.

Les pauvres l'ont vu, ils sont en fête :
« Vie et joie, à vous qui cherchez Dieu ! »
Car le Seigneur écoute les humbles,
il n'oublie pas les siens emprisonnés.

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Aujourd'hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur. Alléluia. (cf. Ps 94, 8)

Evangile : Mt 11, 20-24

Jésus se mit à faire des reproches aux villes où avaient eu lieu la plupart de ses miracles, parce qu'elles ne s'étaient pas converties : « Malheureuse es-tu, Corazine ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, il y a longtemps que les gens y auraient pris le vêtement de deuil et la cendre en signe de pénitence. En tout cas, je vous le déclare : Tyr et Sidon seront traitées moins sévèrement que vous, au jour du Jugement. Et toi, Capharnaüm, seras-tu donc élevée jusqu'au ciel ? Non, tu descendras jusqu'au séjour des morts ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez toi avaient eu lieu à Sodome, cette ville subsisterait encore aujourd'hui. En tout cas, je vous le déclare : le pays de Sodome sera traité moins sévèrement que toi, au jour du Jugement. »

Prière sur les offrandes

Regarde, Seigneur, les dons de ton Église en prière. Accorde à tes fidèles qui vont les recevoir la grâce d'une sainteté plus grande. Par Jésus.

Antienne de communion Ps 83, 5

                                                                   
Heureux ceux qui approchent de ton autel, Seigneur. Heureux les habitants de ta maison, ils peuvent toujours te louer, mon Roi, mon Dieu!

Prière après la communion

Nourris de ton eucharistie, nous te supplions, Seigneur. Chaque fois que nous célébrons ce mystère, fais grandir en nous ton ouvre de salut. Par Jésus.

MEDITATION

Jésus et Jean-Baptiste recevaient beaucoup de critiques de la part de leurs contemporains. Seulement, la liturgie de ce jour nous révèle qu’en critiquant les autres et même les serviteurs de Dieu, nous nous privons de sa bénédiction. Les villes que Jésus avait visitées étaient privilégiées, à cause de tous les miracles qu’il y avait accomplis et du message qu’il y prêchait. Cependant, ceux à qui l’on a beaucoup donné et enseigné ont une grande responsabilité. S’ils refusent de se repentir et de croire en Christ, ils attireront sur eux un jugement plus sévère que celui de ceux qui l’ignorent.

13 July 2015 In Français 124 comments

Antienne d'ouverture Ps 16, 15

Je veux paraître devant toi, Seigneur, et me rassasier de ta présence.

Prière d'ouverture

Dieu qui montres aux égarés la lumière de ta vérité pour qu'ils puissent reprendre le bon chemin, donne à tous ceux qui se déclarent chrétiens de rejeter ce qui est indigne de ce nom, et de rechercher ce qui lui fait honneur. Par Jésus Christ.

 

1ère lecture : Ex 1, 8-14.22

Un nouveau roi vint au pouvoir en Égypte. Il n'avait pas connu Joseph. Il dit à son peuple : « Voici que les fils d'Israël sont maintenant un peuple plus nombreux et plus puissant que nous. Prenons donc les dispositions voulues pour l'empêcher de se multiplier. Car, s'il y avait une guerre, il se joindrait à nos ennemis, combattrait contre nous, et ensuite il sortirait du pays. » On imposa donc aux fils d'Israël des chefs de corvée pour les accabler de travaux pénibles. Ils durent bâtir pour Pharaon les villes et entrepôts de Pithome et de Ramsès. Mais, plus on les accablait, plus ils se multipliaient et proliféraient, ce qui les fit détester. Les Égyptiens les soumirent à un dur esclavage et leur rendirent la vie intenable à force de corvées : préparation de l'argile et des briques et toutes sortes de travaux à la campagne ; tous ces travaux étaient pour eux un dur esclavage. Finalement, Pharaon donna cet ordre à tout son peuple : « Tous les garçons qui naîtront chez les Hébreux, jetez-les dans le Nil. Ne laissez vivre que les filles. »

Psaume : 123, 2-3, 4-5, 7

R/ Notre secours est le nom du Seigneur.

Sans le Seigneur qui était pour nous 
   quand des hommes nous assaillirent,
alors ils nous avalaient tout vivants,
   dans le feu de leur colère.

Alors le flot passait sur nous,
   le torrent nous submergeait ;
alors nous étions submergés
   par les flots en furie.

Comme un oiseau, nous avons échappé
   au filet du chasseur ;
le filet s'est rompu :
   nous avons échappé.

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux ! Alléluia. (Mt 5, 10)

Evangile : Mt 10, 34-42; 11, 1

Jésus disait aux douze Apôtres : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Oui, je suis venu séparer l'homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa propre maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n'est pas digne de moi. Qui veut garder sa vie pour soi la perdra ; qui perdra sa vie à cause de moi la gardera. Qui vous accueille m'accueille ; et qui m'accueille accueille Celui qui m'a envoyé. Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité d'homme juste recevra une récompense d'homme juste. Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d'eau fraîche, à l'un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : il ne perdra pas sa récompense. » Jésus acheva ainsi de donner ses instructions aux douze disciples, puis il partit de là pour enseigner et prêcher dans les villes du pays

Prière sur les offrandes

Regarde, Seigneur, les dons de ton Église en prière. Accorde à tes fidèles qui vont les recevoir la grâce d'une sainteté plus grande. Par Jésus.

Antienne de communion Ps 83, 5

                                                                   
Heureux ceux qui approchent de ton autel, Seigneur. Heureux les habitants de ta maison, ils peuvent toujours te louer, mon Roi, mon Dieu!

Prière après la communion

Nourris de ton eucharistie, nous te supplions, Seigneur. Chaque fois que nous célébrons ce mystère, fais grandir en nous ton ouvre de salut. Par Jésus.

MEDITATION

Etre chrétien c’est accepter Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur. C’est s’abandonner à lui de telle façon que lui seul dirige notre existence par sa grâce. Etre chrétien nous attire très souvent des inimitiés de la part de ceux qui ne partagent pas nos convictions. Dès lors, sachons que Jésus doit être le plus aimé dans tous ce que nous faisons. L’on ne saurait être enfant de Dieu sans accepter la persécution et l’incompréhension de ceux qui nous entourent. Nous devons accepter de porter notre croix, signe de notre mort en nous-mêmes et de mépris aux yeux du monde. Prenons courage, nous serons consolé et récompensés.

Page 1 of 7